J'espère que vous préparez Noel tranquillement. moi,ç a se prépare, cette année, aucun tricot fait main, je n'aurai pas le temps, tampis, c'est comme ça !!! Je relativise. En tout cas, on est début décembre et la hotte est casiment pleine, si ce n'est pas de la wonder baba mama ça !!! En attendant voici le devant de mon pull vert qui monte doucement (oui, bon avec le temps qu'il a fait ce week end dans l'Aude, inutile de vous dire que les photos ne sont vraiment pas au top !!!

 

DSC_0408 

j'ai enfin fini de rallonger ma tunique, mais c'est toujours aussi moyen, regardez par vous même mais il y a quelquechose qui cloche malgré mon décousage et recousage

DSC_0406

CVT_Nous-etions-les-hommes_5363

et j'ai fini de lire ça (désolée, la photo est grande et un peu gore du coup) :

Nous étions des Hommes de Gilles Legardinier, j'adore cet auteur :

"C'est l'une des plus fascinantes énigmes qui soit. Sur notre planète, il existe plus de 1800 espèces de bambous. 
Chaque fois que l'une d'elles fleurit, tous ses spécimens, où qu'ils se trouvent sur Terre, le font exactement au même moment. Ensuite, l'espèce meurt. Personne ne sait expliquer ce chant du cygne, ni l'empêcher. Aujourd'hui, l'homme va peut-être connaître le même sort. Arrivé lui aussi à son apogée, il risque de disparaître…
Dans le plus grand hôpital d'Edimbourg, le docteur Scott Kinross travaille sur la maladie d'Alzheimer. Associé à une jeune généticienne, Jenni Cooper, il a découvert une clé de cette maladie qui progresse de plus en plus vite, frappant des sujets toujours plus nombreux, toujours plus jeunes. 
Leurs conclusions sont aussi perturbantes qu'effrayantes. Si ce fléau l'emporte, tout ce qui fait de nous des êtres humains disparaîtra. Nous redeviendrons des animaux. 
C'est le début d'une guerre silencieuse dont Kinross et Cooper ne sont pas les seuls à entrevoir les enjeux. Partout sur la Terre, face à ceux qui veulent contrôler le monde et les vies, l'ultime course contre la montre a commencé..."

très très bien, Gilles LEGARDINIER m'avait faire rire et pleurer dans ces deux ouvrages dont je parlais précédemment, là, avec un thriller scientifique, il nous surprend et excelle, on consommer sans modération ,mais vite, le temps presse