Voilà le titre qui montre mon panque d'inspiration "titrotesque".

Tout d'abord, dans mon pays, Noel rime avec marchés artisanaux et voilà ce qu'à dégoté ma petite number one , des boulces d'oreilles crochetées main, trop trop jolies, on en est restées baba lanumber one et moi. D'ailleurs, il faudrait qu'elle me les prête de temps en temps, hein, à bon entendeur !

 

DSC_0447[1]

 

Puis on ma donné du coton en echeveau jauni, je l'ai fait tremper dans un tout petit peu de javel et là, il est entrain de sécher, par contre, je pense que la mise en pelote va être un peu ardue, vous avez des conseils à me donner, car je suis preneuse....DSC_0449[1]

9782226259882FS

j'ai fini de lire ça : 

Les évènements décrits dans ce roman ne peuvent être compris que sous l'éclairage et la mise en perspective des tomes I et II de la trilogie qu'ils représentent. De plus l’enchaînement de l'intrigue n'est pas linéaire et comprend un enchevêtrement de plusieurs récits qui s'entrecoupent dans l'histoire pour se compléter.

Ainsi pour comprendre la trame narrative, plusieurs éléments sont à prendre en compte :

  • Nous sommes dans un monde ou les Grands et des Micro-Humains ou « Homo-Metamorphosis » de la taille de 17 centimètres cohabitent depuis la découverte de David Wells, et leur émancipation et reconnaissance au sein des Nations Unies. Ils ont un petit État du nom de Microland qui se situe dans les îles Flores ; leur capitale est Micropolis. Le terme générique pour appeler un Micro-Humain est Emach, ils se reproduisent en pondant des œufs. Le mâle porte le nom générique d’Amédée et la femme d'Emma. Ils ont une reine du nom d'Emma 109, ce numéro étant attribué à la naissance suivant l'ordre de ponte. Malgré une émancipation difficile, ils ont toujours des difficultés à se faire reconnaître, mais leur talent est désormais reconnu.
  • Il existait autrefois une race de géants qui vivaient il y a plusieurs milliers d'années, l’homo gigantis a été reconnu après la découverte d'un squelette géant par Charles Wells au début du premier tome. Ces géants seraient en fait les Atlantes et seraient aussi les créateurs des humains de taille normale. On découvre aussi que les personnages principaux, tels que David Wells ou Aurore sont les réincarnations de ces personnages. Ils ont été décimés par leurs créatures, lors d'affrontements. Ils ont toutefois laissé un héritage conséquent qui joue un rôle important dans la suite de l'histoire : les pyramides.
  • Le récit évolue selon un antagonisme sur des enjeux idéologiques et géopolitique mondiaux, représentés par un jeu d'échec heptagonal (dessiné dans l'ouvrage) qui compte en réalité huit joueurs :
  • Les blancs : les capitalistes.
  • Les verts : les religieux.
  • Les bleus : les geek (robots).
  • Les noirs : les spatiaux.
  • Les jaunes : les bicentenaires.
  • Les rouges : les féministes.
  • Les mauves : les emachs.
  • Les marrons : la terre.

Chacun de ces camps est représenté dans le récit par un personnage emblématique. Ainsi les noirs sont représentés par Sylvain Timsit qui s'occupe du projet Papillon des étoiles 2, les jaunes par le professeur Saldmain dont le but avoué est d'atteindre l'immortalité, les bleus par le professeur Frydman qui essaye de donner une conscience aux robots, les verts, par Jaffar, représentant du camp Chiite, les blancs capitalistes par Tchang et Drouin, les féministes par Aurore Krammerer Wells, les mauves par Emma 109, la reine emblématique de Microland et le marron par un personnage un peu spécial : Gaïa. À côté de ces antagonismes vont être développées d'autres voies possibles ; elles sont représentées par la promotion "évolution". De plus la situation va se complexifier au fur et à mesure avec des nuances au sein même de chaque camp au cours du récit (équipes avec des nuances de foncés et de clairs).

Gaïa est en réalité la version personnifiée et consciente de la terre, elle est au centre de l'histoire. Son but à l'origine, est d'élever ses parasites (au début les fourmis, puis par la suite les humains) afin d'empêcher toute collision avec un astéroïde, ce que parviennent finalement à faire les Micro-Humains grâce à leur fusée Lymphocyte 12. Les gros astéroïdes qui menacent la terre sont tous appelés Théia en souvenir du premier astéroïde qui a menacé la terre. L'autre objectif de la terre est de parvenir à reprendre contact avec ces parasites. Par la suite du récit ses objectifs et ses relations avec ses résidents vont évoluer au cours du récit. (source wikipédia)

Alors comme je n'ai pas lu les deux premiers tomes, un peu perdu au début mais on s'y retrouve vite. Après, c'est un peu trop phylosophique à mon gout mais je suis sure que beaucoup d'entre vous aimeront....

Sinon, à part ça, vous faites quoi ce week end ? Moi, je vais aller dépoussiérer mes aiguilles !!!